Coffret d’entrée de Poste pour circuits de télécommunication

Le coffret d’entrée PTT BC/BCA fabriqué par Télétechnique.se présente sous forme d’un boitier moulé contenant l’ensemble des équipements de sécurité.

La coexistence des courants industriels et des lignes de télécommunications pose des problèmes de fonctionnement et de sécurité dans les postes électriques à haute et très haute tension En cas de défaut dans le poste ou sur une ligne électrique issue de ce poste un courant électrique important (jusqu’à plusieurs milliers d’ampères) peut être écoulé à la terre du poste jusqu’à élimination du défaut. Ce courant provoque l’élévation du potentiel de la terre électrique du poste (de valeur inférieure à 1 ohm) par rapport à une terre éloignée appelée terre neutre. Sans précaution particulière un circuit de
télécommunications en continuité métallique (une ligne téléphonique par exemple) amène cette terre neutre dans le poste ; outre les interruptions de circuits, des dégâts matériels importants peuvent ainsi survenir tant coté poste que coté PTT avec des menaces éventuelles pour la sécurité des personnes.
il faut donc protéger le personnel et le matériel du poste.

 La protection est réglementairement (Arrêté technique sur la distribution de l’électricité et Ordres de Service Télécommunications) et a minima assurée par un ensemble parafoudres/fusibles qui en cas de défaut important voit les parafoudres amorcer, les fusibles fondre, isolant ainsi le coté poste électrique de la ligne téléphonique extérieure (voir le schéma de l’entrée de poste). Une intervention des agents du poste est alors nécessaire pour remplacer les fusibles et rétablir ainsi la ligne téléphonique.

Ce coffret a été étudié pour éviter cette intervention ; il est adapté aux lignes téléphoniques « BCA » (poste alimenté par le central téléphonique et appel automatique par numérotation au cadran ou au clavier), assure la fonction de protection nécessaire en se substituant à l’ensemble parafoudres/fusibles coté poste et garantit la continuité de service en évitant la fusion des fusibles.

Schéma de principe d’une entrée de poste Haute Tension

Utilisation :
Les postes HT/THT sont raccordés au réseau de télécommunications par des câbles téléphoniques à quarte de cuivre. Ils sont sur-isolés à 6kV fil-terre et 2kV entre fils pour résister aux élévations de potentiel électrique apparaissant en cas de défaut électrique. Les coffrets décrits sont placés dans le poste HT/THT à l’extrémité du câble haute rigidité. D’autres circuits ne nécessitant pas une liaison métallique sont équipés de simples translateurs.

Caractéristiques techniques :

Vue intérieure

Le coffret est constitué principalement :
– d’une part d’un translateur assurant un isolement de 6 kV fil-terre et entre primaire et secondaire tout en laissant passer les fréquences audio de la conversation (300Hz à 3300 Hz) avec un affaiblissement inférieur à 1dB.
– d’autre part d’un relais « reed » assurant l’isolement entre l’électroaimant alimenté coté installation intérieure et l’interrupteur à lame souple scellé dans une ampoule de verre connecté coté extérieur. Cet interrupteur commandé par l’électroaimant simule le décroché du poste téléphonique et la numérotation (relais CL sur le schéma). Le système est transparent tant pour l’utilisateur que pour le central téléphonique.

Aspects Physiques : Longeur : 36 cm Largeur : 26 cm Hauteur : 12 cm Poids : 5 kg Couleur : gris

Schéma de principe collé sur le fond du couvercle

Termineur BF Techniphone

  Le termineur mixte Techniphone se présente sous forme d’un rack à intégrer dans une baie « 19 pouces ». Il est placé aux deux extrémités d’un circuit téléphonique à 4 fils (émission et réception) offrant une bande passante de 300Hz à 3000Hz. Il permet la transmission simultanée sur ce circuit d’une liaison téléphonique et d’un certain nombre de canaux télégraphiques harmoniques multiplexés en fréquence.

Utilisation :
L’équipement a été très utilisé pour les réseaux de transmission des informations de conduite du réseau électrique Production Transport d’EDF.

Cette technique est adaptée aux besoins qui n’exigent pas alors des débits de données élevés pour les informations de conduite ; elle est très économique dans le contexte de pénurie et de coûts élevés de l’époque des télécommunications publiques. C’est un système franco-français car notre langue reste suffisamment intelligible malgré la diminution de la bande passante réservée à la phonie, à la différence de la majorité des langues étrangères.

Caractéristiques techniques :
Le principe est de découper par un jeu de filtres la bande passante 300-3000Hz du circuit spécialisé téléphonique en une bande 300-2000 Hz réservée à la transmission de la parole et une bande supra-phonique pour la transmission de canaux télégraphiques (le plus souvent à 50 bauds ce qui correspond à un espacement de 120 Hz entre les canaux) centrés sur les fréquences de 2340 Hz à 2940 Hz voire sur des fréquences supérieures, si le circuit le permet. Ces voies harmoniques servent à la transmission de signaux de télémesures, télécommandes ou autres téléinformations. La bande supra-phonique sert aussi de support à un canal télégraphique centré sur le 2220 Hz, utilisé d’une part pour la signalisation téléphonique (établissement, numérotation et libération des communications entre les installations téléphoniques raccordées), d’autre part à la surveillance du circuit utilisé par délivrance d’une alarme en cas de baisse du niveau reçu.

Vue de dessus intérieure

Logo de Techniphone

Aspect Physique :
Longeur :
26 cm Largeur : 48 cm Hauteur : 8 cm Poids : 4 kg Couleur : Gris martelé

Les fibres optiques du réseau électrique français

C’est en 1985, qu’EDF équipe à titre d’expérimentation sur le réseau, les 18 km de la nouvelle ligne à 225kV Cernay-Vesle d’un câble de garde dans lequel sont incorporées des fibres optiques. En 1987, la ligne 400 kV Aramon Tavel, en vallée du Rhône, est équipée d’un câble avec la technologie des fibres monomodes à affaiblissement réduit.

Ces expérimentations résultent des réflexions objet des publications internationales apparues déjà en 1980 à la CIGRE, relatives aux possibilités offertes par les fibres optiques comme supports de transmission particulièrement prometteurs pour satisfaire aux besoins croissants de l’exploitation des réseaux électriques. Continuer la lecture

Présentation de la note Saumon

La note saumon est un document qui a structuré le travail sur les besoins en téléinformations et sur leur qualité. Cette note est très volumineuse (une centaine de pages environ), aussi, la présente démarche est-elle d’en faire une présentation plus digeste en alternant des extraits majeurs de la dite note et des présentations succinctes des parties moins denses.

Continuer la lecture

Les enjeux et contraintes de l’informatique industrielle et des télécommunications dans la construction du SDART

Le SDART a été défini et construit en fonction des contraintes techniques de l’époque. Il n’est pas inutile, quelques 40 années après sa conception, de se rappeler le contexte de l’informatique et des télécommunications des années 70 pour mieux comprendre la logique industrielle et technique de sa construction. Continuer la lecture

Oscillo Panoramique PR52 de CRC

Vue avant

Cet appareil a été fabriqué par CRC à Saint Etienne (filiale de la Compagnie des Compteurs ) dans les années 1950 sur spécifications d’EDF. Il s’agissait de permettre le contrôle et le réglage des voies de transmission de télémesures, télésignalisations et télécommandes, transitant sur les circuits à courant porteur, ou sur les circuits loués aux PTT.

Vue de dessus

Vue de dessous

Après l’abandon de la construction par ce fournisseur, les besoins étaient tels que des matériels similaires ont été fabriqués sur spécifications EDF par Leanord.

C’est un oscilloscope spécialisé : il permet le contrôle et le réglage des signaux sur les voies transmettant des données, multiplexées en fréquence, de télémesures, télécommandes et télésignalisations, transitant sur les circuits à courants porteurs ou sur les circuits loués aux PTT. Dans la gamme de fréquence BF (200 – 3300 Hertz), il permet de sélectionner un canal harmonique parmi toutes les fréquences transitant sur le circuit, en mesurer le niveau et visualiser le signal sur l’écran cathodique. Ces canaux harmoniques, espacés de 120 Hertz (par exemple : …2460 Hz, 2580 Hz, 2700Hz ….3060Hz…) assuraient la transmission de signaux de données à la vitesse de 50 bauds.

  • Largeur : 38,2cm, profondeur : 26,5cm, hauteur : 25,5cm
  • Poids : 9kg
  • Couleur principale : gris
  • Alimentation : 110V CA