Autocommutateur AOIP STAT 80

L’autocommutateur téléphonique STAT 80/160 se présente sous la forme d’une armoire à laquelle est raccordée un pupitre d’opérateur. Le STAT 80/160 en version 80 peut desservir 80 postes d’abonnés et 16 lignes de réseau public ou privé, ligne inter-automatique avec un autre autocommutateur.

L’armoire est équipée de cartes amovibles comportant des éléments électroniques : calculateur, circuit de connexion, interface d’abonnés, lecteur de disquettes. Ces équipements permettent d’assurer les fonctions demandées à un autocommutateur téléphonique, et ce, de manière automatique, à savoir la mise en relation audio d’interlocuteurs. Il appartient à une génération de matériels dite à commutation temporelle et programme enregistré, dans laquelle les connections sont réalisées après numérisation de la parole selon la technique MIC (Modulation par Impulsion Codées). Les commandes sont assurées par un calculateur appliquant un programme préétabli, contenant en mémoire toutes les informations nécessaires au trafic.
Le programme enregistré permet, d’une part, de faire évoluer le produit (version, ordres de corrections), et d’autre part de modifier le paramétrage des différentes fonctions des réseaux et abonnés, et ce sans toucher au matériel de base.

Le STAT 80/160 de AOIP est un autocommutateur de petite/moyenne capacité développé essentiellement pour équiper les installations téléphoniques privées. Des équipements de ce type ont cependant été installés dans divers centres d’Electricité de France (unités et sous-unités de la distribution, postes du transport, ouvrages hydrauliques) à partir de 1980, pour gérer ses installations téléphoniques internes.

Utilisation :
Cette station permet à des postes abonnés la connexion entrante par appel depuis un terminal téléphonique, avec d’autres abonnés locaux et l’accès sous conditions d’attribution de droits à des réseaux téléphoniques publics ou privés. S’agissant d’une grande évolution par rapport aux autocommutateurs du palier technique précèdent, dit crossbar, il permet de fournir :

– aux utilisateurs, un grand nombre de services complémentaires autorisant l’emploi de terminaux téléphoniques évolués ;
– au gestionnaire de l’installation, des informations détaillées sur le trafic ;
– au responsable de la maintenance, des facilités d’interventions grâce à une RHM (Relation Homme Machine) performante.

Les terminaux téléphoniques raccordés à l’autocommutateur peuvent être affectés de divers possibilités allant de la limitation des communications aux abonnés internes à toutes les fonctionnalités possibles offertes par le matériel et les réseaux. (Voir à ce sujet la notice d’utilisation STAT en document pdf. à ouvrir :clic sur » notice-utilisateur »)
Les lignes réseaux peuvent être exploitées différemment selon des horaires prédéfinis : exploitation par le standard ou un pupitre opérateur, renvoi sur un ou plusieurs terminaux.
Les caractéristiques techniques et les fonctionnalités des différentes lignes de terminaux téléphoniques sont définies et stockées dans une mémoire dans laquelle le calculateur vient chercher les données qui lui permettront d’effectuer les commandes nécessaires aux mises en communication demandées. Toutes ces données sont paramétrables par le technicien gestionnaire au moyen du pupitre opérateur exploité en position RHM.
Les autocommutateurs de cette technologie ont été installés à EDF (districts de la distribution, postes du transport, ouvrages hydrauliques) dans la première moitié de la décennie 1980, jusqu’à ce qu’ils soient supplantés par des matériels électroniques plus performants. Certains de ces équipements étaient cependant encore exploités en l’an 2000.
Les fonctionnalités dont disposent les utilisateurs sont explicités dans le document

ci-contre : notice-utilisateur

Pupitre d’exploitation

Le pupitre d’exploitation
Le pupitre AOIP pour le STAT 80 se présente sous la forme d’un coffret de faible épaisseur dont la face supérieure, est équipée de boutons, voyants, de deux visualiseurs et d’un bloc téléphonique à 16 touches. Il est raccordé à l’armoire de l’autocommutateur par un câble téléphonique souple multiconducteurs.. Ce pupitre est alimenté par son armoire associée.

Sa fonction est double :
– d’une part, il joue le rôle de pupitre de commande de l’autocommutateur associé. Il permet à l’opératrice (ou à l’opérateur), d’assurer le suivi de toutes les communications extérieures de l’installation téléphonique : le traitement des communications arrivées et celles de départ, les mises en attente (ou en garde) de ces communications, le transferts des appels sur des terminaux prédéterminés (renvois de nuit), etc. ;
– d’autre part, après un basculement particulier, il initie l’utilisation en RHM (Relation Homme Machine), ce qui permet d’assurer les changements de paramétrage des terminaux reliés à l’autocommutateur et une maintenance partielle de l’autocommutateur.

Aspects Physiques :
Longueur : 52 cm Largeur : 62 cm Hauteur : 115 cm Couleur : gris Matériaux :Fer; Métal; Composants électroniques;


vue intérieure

 

Attachements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *