téléalarme à apppel téléphonique (TA 104)

La téléalarme se présente sous forme d’un coffret métallique qui peut être mis en place verticalement contre un mur ou accroché à un répartiteur téléphonique. Quatre alarmes peuvent être transmises en utilisant comme voie de transmission le RTCP (Réseau Téléphonique Commuté Public) auquel l’appareil est raccordé. Lorsqu’’une alarme apparaît, l’’appareil assure automatiquement la numérotation d’’un ou plusieurs numéros prédéterminés de responsables d’exploitation et, après le décrochage du numéro demandé, transmet un message sous forme vocale. Par exemple : pour identifier l’’alarme « Poste de XYZ, défaut haute tension » , suivi d’’un message de service pour désactiver l’’envoi de l’’alarme « pour acquitter cette alarme, composer le N° ABPQMCDU ».
A la fin du message d’’alarme, l’’exploitant raccroche et appelle la téléalarme au N°Présentation du fonctionnemzent indiqué afin de l’acquitter et d’éviter ainsi que l’’appel soit réitéré.*

Video expliquant le fonctionnement ⇒ ⇒ ⇒

 

L’équipement comprend :

  • un composeur de numéro, à mémoire mécanique pour la première version, magnétique ensuite,
  • un magnétophone sur lequel sont enregistrés les messages à transmettre, 
  • un système de réception d’appel permettant l’acquit des alarmes et une réception d’appel de l’exploitant pour contrôle de l’’appareil et de la ligne,
  • un ensemble de relayage.

Ce type de téléalarme est particulièrement économique en exploitation : il ne nécessite pas de liaison spécialisée entre le poste et l’’exploitant du poste HT, et aucune installation spécifique à la réception hormis un poste téléphonique. Il a été largement utilisé tant au service du Transport qu’ à la distribution pour des postes secondaires ou en secours de systémes de téléconduite, bien qu’il ne présente aucune garantie de sécurité sur l’état du réseau commuté assurant la transmission de l’information.
Les incidents et anomalies d’exploitation observés, ont été très nombreux, certains d’ailleurs comiques : ainsi le Préfet de Corrèze a, un jour de 1966, pris connaissance d’un défaut poste et l’a lui-même signalé au chef d’unité local de EDF-Distribution !

Cependant :

  • on peut contrôler à distance l’’état de l’’équipement et l’absence d’’une alarme par un appel au N° d’acquit de la téléalarme et depuis la téléalarme, des boutons d’appels permettant de vérifier le bon aboutissement des alarmes.
  • en cas de non réponse, la téléalarme réitère les séquences d’’appel jusqu’à réception d’une réponse. Il est aussi possible de programmer dans la téléalarme des numéros d’appel supplémentaires.

Cet appareil destiné à des applications industrielles plutôt que domestiques,,est apparu sur le marché au début des années 60.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *