les installations terminales du RTS dans les dispatchings

Une installation spécifique est mise en place dans chaque dispatching pour répondre à ces besoins. Placée en parallèle avec l’autocommutateur du dispatching on l’appelle pupitre dispatching. Cet ensemble comporte autant de postes de qu’il est prévu de dispatcheurs 3 dans la majorité des dispatchings régionaux, plus un poste de secours (utilisable en cas de panne ou en appui des dispatcheurs lors d’incident sur le réseau électrique).

Chaque poste de travail possède une platine avec clés et lampes de signalisation concernant toutes les directions :

  • le dispatcheur connaît à tout instant les liaisons occupées;
  • il peut intervenir sur une communication en cours, la couper si nécessaire;
  • il peut prendre au départ un circuit par simple abaissement d’une clé, ce qui permet de choisir l’itinéraire et de gagner du temps puisque la numérotation est directement envoyée sur la liaison sans passer par l’autocommutateur local. Les appels reçus sont aiguillés sur l’équipement de ligne du pupitre.

Les équipements de l’autocommutateur ne sont donc pas utilisés pour une communication en départ. Ils sont utilisés à l’arrivée seulement pendant le temps de réception de la numérotation. Ceci permet d’alléger l’autocommutateur en nombre de circuits de connexion.

D’autre part, le pupitre est étudié de telle façon qu’il puisse fonctionner même en supprimant l’autocommutateur. Des boutons de renvoi sont prévus pour cet usage dans un but de sécurité en cas d’avarie grave de l’autocommutateur.

Les pupitres permettent également l’interconnexion manuelle de circuits en deux fils à l’aide de deux barres de renvoi dans le cas général. La libération est toujours automatique. Ils sont équipés de plusieurs postes opérateurs, en général deux par position de dispatcheur.

Il faut préciser qu’outre les lignes du RTS, sont raccordées sur ces pupitres, des lignes PTT, et des lignes de l’installation téléphonique locale du Mouvement d’énergie. Chaque dispatcheur a la possibilité de transférer une communication à un collègue, à sa hiérarchie dans les bureaux et peut se mettre en relation pour une conférence avec plusieurs liaisons de sécurité.

Platine téléphonique dispatching Nancy années 1960

Pour revenir à l’article de départ utilisez la flèche retour arrière de votre navigateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *