Glossaire des sigles et termes techniques

Mis en avant

Extrait du glossaire « contrôle-commande » du Livre « Les télécommunications au coeur du système électrique français 1946-2000″.

Terme Définition
AA Automate d’Acquisition : équipement réalisant l’acquisition d’informations élémentaires dans les grandes centrales hydrauliques et permettant la remontée de ces informations.
ACE Automate de Consignation d’Etat : l’ACE est un équipement de consignation d’état centralisée, qui doit être installé dans les grandes centrales hydrauliques, dans le cadre de la rénovation de leurs équipements de contrôle-commande (au même titre que l’AI). L’ACE a essentiellement des fonctionnalités temps réel : consignation et archivage d’événements d’exploitation, alerte immédiate ou différée des exploitants selon le degré d’urgence de l’alarme.
ACMS Automate de Contrôle de Manoeuvre des Sectionneurs.
AE Automate d’Echange. ; Il s’agit d’un automate basé sur le logiciel AA (acquisition et remontée des informations) et qui assure l’interface entre le 1er rang (automate ou relayage classique) et le calculateur de conduite (PA 1 ou PA2) via le réseau LAC.
AI Automate d’Information : l’AI est un équipement d’élaboration de statistiques d’exploitation en temps différé, qui doit être installé dans les grandes centrales hydrauliques, dans le cadre de la rénovation de leurs équipements de contrôle-commande (au même titre que l’ACE). Ses fonctions sont essentiellement : calculs de statistiques d’exploitation, éditions de journaux de restitution de ces calculs, émission quotidienne d’événements d’exploitation vers SILEX (Gestion des indisponibilités d’exploitation).
AMD Automatisme de Manoeuvre du Disjoncteur.
AMU Automate à Manque de Tension (U) : automatisme chargé d’ouvrir les disjoncteurs sur détections conjointes d’absence de tension sur un jeu de barres et un départ connecté. Il permet une reprise de service par enclenchement du disjoncteur après le retour sous tension du jeu de barres ou/et de l’ouvrage concerné suivant la programmation (respectivement : renvoi de ligne, renvoi barres, rebouclage).
Anneau de Garde Représentation simplifiée du réseau électrique d’une région limitrophe dans le système de conduite d’une région, au sens large (région ou pays).
AR Automatisme de Réenclenchement ou réenclencheur.
ARP Accès Réseau des Postes : dans le cadre de téléconduite 2000, l’ARP est un équipement informatique situé dans les PCG, chargé d’assurer l’accès à ARTERE des équipements de téléconduite des postes (équipements PA‑PC) pour lesquels une migration directe sur ARTERE n’est pas envisageable à court ou moyen terme, compte tenu de leur nombre et de leur mise en service récente.
ARU Automatisme régulateur de tension.
AT Automate de Tranche.
ATMAN Affichage des TéléMesures Analogiques et Numériques : utilisé pour le RST (équipement connecté à l’ATS, de même technologie que le PCS20).
ATRS Automate de Tranche de Reprise de Service.
ATS Animateur de Tableau Synoptique dans les dispatchings (calculateur connecté au CACQ).
Automate de 1er rang Pour la conduite automatique des ouvrages, la Production Hydraulique distingue 3 rangs au niveau des fonctions des automates. L’automate de lerrang est situé à la centrale et assure pour un groupe :

  • Les séquences de démarrage, d’arrêt et le fonctionnement normal du groupe,
  • La mise en sécurité du groupe.

Il y a en général un automate par groupe (APG), un pour les services auxiliaires et généraux (APSAG) et un ou plusieurs pour le barrage.

Automate de 2ème rang Pour la conduite automatique des ouvrages, la Production Hydraulique distingue 3 rangs au niveau des fonctions des automates. L’automate de 2ème rang est normalement situé à la centrale dont il assure la conduite en élaborant ou en recevant de l’extérieur (PC de PHV ou dialogue homme‑machine) des consignes ou ordres globaux ou détaillés. L’automate exécute ces consignes ou ordres et assure la répartition entre les groupes.
Automate de 3ème rang Pour la conduite automatique des ouvrages, la Production Hydraulique distingue 3 rangs au niveau des fonctions des automates. L’automate de 3ème rang est situé au PHV et assure l’interface nécessaire entre les automates de 2ème rang et le dispatching pour la conduite des centrales et permettre la maîtrise temps réel des écoulements hydrauliques.
BCC Bureau de conduite centralisée : poste de commande du réseau dela DEGS(distribution d’électricité) ou équipement informatique de ce poste de commande.
CACQ Calculateur d’ACQuisition des dispatchings régionaux : équipement qui regroupe, au niveau d’une région, les téléinformations en provenance des postes et centrales et les transmet aux systèmes informatiques de conduite temps réel des dispatchings.
CDE Consignateur D’Etats.
Centre d’Administration du Réseau (CAR) Matériel installé dans les dispatchings permettant d’imprimer et de dater les changements détats des organes haute tension ainsi que des informations délivrées par le matériel haute ou basse tension (protections, automatismes). Le réseau ARTERE est géré par sept Centres d’Administration du Réseau qui ont chacun la responsabilité du territoire d’un dispatching régional. Le CAR assure les fonctions de gestion et d’administration du réseau (configuration des stations réseau, téléchargement des logiciels, élaboration de statistiques sur les incidents, les performances et la qualité …). Il participe également aux essais et permet le passage en repli du dispatching.
CG Configurateur Généralisé de données (pour le réseau PA, PC, EDT, CACQ, TTR). Application informatique qui permet d’enregistrer les données des différents composants des applications informatiques du palier SDART pour les charger dans les différents équipements de conduite.
CGC Calculateur de Gestion des Comptages du Système de Comptage 90.
CI Calculateur d’Interface : Calculateur raccordé à ARTERE et servant du point de vue des dispatchings à la conduite d’une tranche thermique, classique ou nucléaire. Il assure les échanges d’informations avec les systèmes informatiques de conduite du système (SRC, SNC) et fournit à l’opérateur de la tranche une aide pour le suivi des consignes. Il est notamment à l’origine de l’émission des données prévisionnelles de production et d’un certain nombre de données temps réel.
CNES Centre National d’Exploitation du Système électrique ou dispatching national
Consignateur d’états Matériel installé dans les postes HT, collectant des informations sur les organes haute et basse tension et fournissant des listes d’états horodatés
Configurateur hydraulique Permet de fournir aux équipements d’application une partie ou toutes les données hydrauliques partagées décrites d’une manière cohérente avec le Modèle Conceptuel des Données (MCD). Il s’agit :

  • Pour le SNC, les SRC et les PC de PHV, des données descriptives des aménagements et de la configuration des échanges sur ARTERE,
  • Pour les PA2, les mêmes données plus la configuration des échanges sur le réseau local LAC,
  • Pour les automates raccordés à LAC (AA, ACE, AI, etc…), la configuration complète.
Contrôle-commande Systèmes informatiques et automatismes nécessaires au fonctionnement du système électrique et à sa conduite. Les équipements sont installés :

  • Soit au plus près des installations de puissance (poste de transport, centre de production) pour la conduite en local et la protection des personnes et des biens,
  • Soit, dans les points de conduite du réseau de transport (voir PCG), de la production hydraulique (voir PHV), du système électrique (voir DN et DR) – pour la conduite à distance et les automatismes de réglage centralisés.
CP Calculateur de Poste (asservi) : désigne un calculateur situé dans un poste et capable d’assurer la téléconduite et la consignation des états de ce poste. Deux matériels correspondent à ce terme générique : l’ECP 80 de CETT, l’ECP 3400 PA de CGEE Alsthom. Par abus de langage, le terme PA est parfois utilisé pour désigner ce même équipement.
CRES Centre d’Exploitation du Système électrique ou dispatching régional
DN Dispatching National : centre de coordination de l’exploitation des moyens de production et de conduite du réseau d’électricité au niveau national. Le DN fait partie du Centre National d’exploitation du Système (CNES).
DNP Dispatching National Principal.
DNR Dispatching National de Repli.
DR Dispatching Régional (principal) : centre de coordination de l’exploitation des moyens de production et de conduite du réseau d’électricité au niveau régional. Le DR fait partie du Centre Régional d’exploitation du Système (CRES).
DRR Dispatching Régional de Repli.
EDT Ensemble De Traitement dans le palier SDART, nom du calculateur équipant les PCG (équipement doublé) et jouant notamment le rôle de concentrateur des informations de téléconduite échangées entre le niveau des postes asservis et le niveau régional.
EH90 Equipement Horaire palier 90. Horloge de synchronisation des équipements, pilotée par le signal horaire France-Inter.
EJP Effacement Jour de Pointe : Option tarifaire permettant de demander aux clients d’effacer une partie de leur consommation.
EMC EMulateur CASOAR : outil de test et d’émulation des équipements d’application sur le réseau ARTERE. L’outil de test EMC permet d’émuler les applications de téléconduite ainsi que le CAR pour tester l’interfonctionnement entre l’application testée et les applications avec lesquelles elle communique.
EMS Enregistreur de Manœuvres et de Signalisations : Nom donné par ENERTEC à ses consignateurs d’états : EMS 60 (technologie câblée), EMS 1000 (microprocesseur).
Equipement d’Application Un équipement d’application est un équipement informatique qui est raccordé aux Stations Réseaux d’un site (SR) du réseau ARTERE soit via le réseau local du site, soit via le réseau X25. Un EA supporte une ou plusieurs Applications Finales (AF) de téléconduite utilisant le service de diffusion ARTERE pour communiquer avec d’autres applications finales de téléconduite.
ETC 50 Nom donné par CETT à son système de téléconduite (PA + PC) à base de minicalculateur développé en 1975.
GEMO Gestion de I’Exploitation et de la Maintenance des Ouvrages : le projet GEMO correspond à la mise en place d’un nouvel outil d’aide à la maintenance et à l’exploitation des centrales hydrauliques. Les fonctions principales de GEMO sont :

  • Dans le domaine maintenance : acquisition .automatique ou manuelle d’informations d’exploitation, génération d’alertes et d’alarmes de maintenance, génération de la base de connaissance court terme au niveau de la centrale, moyen et long terme au niveau du groupement; possibilités d’interrogation et de visualisation à distance d’un ensemble AGT.
  • Dans le domaine télésurveillance, télédiagnostic, téléactions : acquisition d’alarmes et d’événements, suivi en temps réel des séquences de fonctionnement, possibilités d’actions à distance et de programmes de marche.
Gestion de la qualité Une des principales fonctions de gestion d’ARTERE : assurer la qualité de la transmission des téléinformations :

  • Mesurer l’inaccessibilité des ARP vis-à-vis des postes,
  • Mesurer les délais de transit des téléinformations,
  • Mesurer l’indisponibilité du réseau.
Gestion des données Une des principales fonctions de gestion d’ARTERE. : assurer la cohérence, l’unicité et la description des données de téléconduite.

  • CAR (habilitations),
  • Application de téléconduite (poste, ouvrages),
  • ARTERE (routage, topologie ASA).
Gestion des incidents Une des principales fonctions de gestion d’ARTERE.

  • Assurer la continuité de service :
  • Détection automatique des incidents,
  • Notification automatique en temps réel,
  • Reconfiguration automatique par basculement,
  • Outils d’aide à la localisation des incidents,
  • Remise en exploitation automatique.
Gestion des logiciels Une des principales fonctions de gestion d’ARTERE : assurer le chargement et la cohérence d’une version de logiciel pour SR et ARP :

  • Faciliter l’installation des logiciels sur les équipements,
  • Contrôler la cohérence des versions de logiciel.
Gestion des performances Une des principales fonctions de gestion d’ARTERE : fournir une aide au dimensionnement du réseau :

  • Mesurer la charge du réseau
  • Produire des statistiques.
ICT Interrupteur de Consignation de Tranche
LCA Logiciel de Connexion à ARTERE : LCA-S : LCA-Standard. Il est constitué principalement des logiciels ACSE, FTAM et CMISE logiciels standard OSI des constructeurs informatiques.LCA-T : LCA-Téléconduite : Il est constitué principalement du compilateur MARBEN. Ce logiciel assure l’encodage et le décodage des messages de téléconduite.LCA-VA : LCA-Valeur Ajoutée : Il est constitué principalement des logiciels ARTERE-ASA et AMISE, logiciels spécifiquement développés.
NCP Nouveau Calculateur de Poste : la supervision et la commande des postes asservis du réseau de transport d’énergie sont menées soit à distance (cas ordinaire) soit en local (situation particulière). Pour ce faire, différents équipements sont mis en oeuvre, parmi lesquels figurent le calculateur de téléconduite, le consignateur d’états, le tableau synoptique de conduite locale. Fonctions principales du nouveau calculateur de poste :

  • Téléconduite : utilisation du service ARTERE, prise en compte des nouvelles fonctions de téléconduite,
  • Consignation enregistrement des informations, traitements sur les informations enregistrées (filtrage), télétraitement,
  • Conduite locale : console de conduite centralisée, images de site/postes et cellules, affichage de listes d’informations, outil déportable dans la tranche,
  • Automate de poste : fonction centralisée optionnelle, outil de configuration convivial intégré, supervision en temps réel,
  • Interface avec les calculateurs de tranche.
PA Poste Asservi : ce terme désigne tout poste du réseau électrique non siège d’un PCG, et peut également désigner un équipement de téléconduite situé dans un « Poste Transport ». En hydraulique, il s’agit du calculateur situé au niveau d’une usine et relié à un PC de PHV pour assurer la conduite d’une usine. Un PA conduit parfois plusieurs usines ; elles sont, dans ce cas, liées hydrauliquement (c’est à dire font partie du même aménagement ou sont à l’intérieur d’un même segment).
PA CASOAR Equipement envisagé dans le cadre du 1er palier CASOAR au niveau des centrales hydrauliques pour remonter les informations dites « CASOAR » dans l’attente des PA2.
PA 1 PA de lère génération : Ce sont les PA (matériel SPS5) comportant le logiciel standard et un logiciel spécifique développés par CEGELEC et mis en service à la fin des années 1980.
PA 2 PA de 2ème génération : L’obsolescence des calculateurs et le développement du réseau de téléconduite ARTERE ont conduit à l’engagement du projet « Téléconduite Hydraulique » qui inclut le projet PA2 dont l’objet est le renouvellement des PA actuels par des PA de 2ème génération. Le PA2 est découpé en une partie « noyau » et une partie « applicatif de conduite ». Il s’agit d’un logiciel standard, particularisé à chaque centrale par configuration puis génération. PAS PA Secondaire : nom donné par CETT et TECHNIPHONE pour désigner les équipements de téléconduite de petite capacité installés dans les PA.
PC Poste de Commande : désigne les équipements de téléconduite installés dans les PCG et raccordés aux équipements PA.
PCC Poste Commun de Commande (de Ste-Tulle), permet la conduite des centrales du gisement Durance-Verdon et la gestion des postes HT associés
PCG Pupitre de Commandes Groupées : Il s’agit de l’ensemble des moyens permettant la conduite des ouvrages des postes d’une même zone. Ces moyens consistent principalement en un synoptique, un EDT, des imprimantes, des équipements de téléconduite et des voies de transmission. Ils sont installés dans des postes dits « postes sièges de PCG », les autres postes étant des postes asservis.
PCH Poste de Commande Hydraulique : nom donné aux premiers postes informatiques (installés dans les années 75) qui ont permis la conduite à distance des centrales hydrauliques de lac. Il en existe deux : le PCH de Brive et le PCH de Lyon.
PCP PC de CP : équipement PCP80 de CETT permettant la téléconduite, à partir d’un synoptique de PCG, de 1 à 4 PA équipés de calculateurs de poste (s’il s’agit d’un CP installé dans un poste siège de PCG, il n’est pas nécessaire de le connecter à un PCP).
PCS PC Secondaire. : Poste de Commande du système de téléconduite pour poste Secondaire, nom donné par CETT pour désigner l’équipement de téléconduite de petite capacité associé aux PAS.
PHV Poste Hydraulique de Vallées : il s’agit de l’ensemble des moyens (PC, PA, automates de ter rang) permettant, à l’aide d’un service de quart, la conduite de centrales hydrauliques à disponibilité immédiate, situées dans une ou plusieurs vallées. Le PHV permet :

  • En situation normale, de conduire et de surveiller les centrales,
  • En situation perturbée, de mettre en oeuvre rapidement les actions demandées par le dispatching.
PHV 2 Poste Hydraulique de Vallées de 2ème génération. : l’obsolescence des calculateurs actuels et le développement du réseau de téléconduite ARTERE ont conduit à l’engagement du projet « Téléconduite Hydraulique » qui inclut les projets PHV2 dont l’objet est le renouvellement des PC de PHV actuels par des PC de PHV de 2ème génération.
PSH Poste de Surveillance Hydraulique : Il permet la surveillance et l’envoi de commandes à des centrales hydrauliques au fil de l’eau. Il en existe deux : le PSH de Châteauneuf du Rhône et le PSH de Pizançon (basse Isère). RASC Réseau d’Alerte en Situation Critique.
RESEAU DE SECURITE DU SYTEME ELECTRIQUE, Apercu général Les conséquences d’une exigence réglementaire

Le décret du 29 Juillet 1927 (modifié en 1935, 1950 et 1975) pour l’application de la loi du 15 Juin 1906 sur les distributions d’énergie stipule dans son article 61 (télécommunications) que « les entrepreneurs de distribution ou de transport sont tenus d’établir et d’entretenir, à leurs frais (…) les lignes télégraphiques ou téléphoniques ou de signaux et (…) les installations radioélectriques reconnues nécessaires par le service du contrôle pour assurer la sécurité de l’exploitation.

Les communications dites « de sécurité » sont les échanges relatifs à la sûreté, à l’exploitation du système et des ouvrages électriques et à la qualité de fourniture d’électricité nécessitant un délai garanti entre la génération de l’ordre et son application ou, pour la surveillance d’installations, entre l’émission de l’information et sa réception par le destinataire. Cette durée varie selon l’usage : quelques minutes pour les « actions immédiates » sur les centrales de production dispatchables, quelques secondes pour les ordres de téléconduite, quelques millisecondes pour les protections différentielles.

Principes d’architecture du réseau de sécurité
Le réseau de sécurité comporte deux niveaux fonctionnels :

  • Le niveau haut, relevant de la sûreté du système électrique, qui relie les points névralgiques du système électrique : centres de conduite, groupements de postes, centrales de production dispatchables, postes stratégiques (comme les postes d’interconnexion). La disponibilité du niveau haut relève de la « règle du N-1 » par la redondance de ses composants.
  • Le niveau bas, relevant de la qualité de fourniture de l’énergie, qui relie au niveau haut ou entre eux l’ensemble des autres points nécessitant des communications de sécurité : postes asservis, centrales de production de petite capacité. Le niveau bas n’est que partiellement doublé.
    Sur le plan technique le réseau de sécurité peut être représenté en 2 couches :

Applications utilisant le réseau de sécurité

Téléconduite
(dont SAS, réglages, …)

Voix

Fixe et radio

Protections, automates comptages

équipements PA – PC
équipements aux points de conduite (EDT, ARP, CACQN, …)
combinés téléphoniques, platines de dispatching, téléalarmes …

DIFFL
TAC BF
TAC HF

Equipements
Réseau

Routeurs et commutateurs
termineurs, modems
équipements divers (mux, terminaux, …)
Commutateurs téléphoniques


Supports de transmission

Liaisons Louées Analogiques ou numériques
Liaisons FHS opérateur
Liaisons CPL
Liaisons sur câble de garde Thym C, F, Q ou sur conducteur HT F
Liaisons sur FH privé
Liaisons ou services satelliteLiaisons VPN IP
RSCT Réglage Secondaire Coordonné de Tension : Au sein de la conduite du système électrique, le réglage de la tension contribue à la qualité de la fourniture, à la sécurité et à la minimisation des coûts. L’objectif du réglage secondaire est de maintenir le plan de tension général en assurant la coordination des réglages primaires. Le système initial, RST, présente des lacunes fonctionnelles qui, compte tenu de l’évolution du réseau et des exigences de qualité actuelles, ont conduit à décider l’expérimentation d’un nouveau réglage : le Réglage Secondaire Coordonné de Tension. Les objectifs du RSCT sont :

  • Améliorer les caractéristiques dynamiques du réglage,
  • Elargir le domaine de fonctionnement du réglage régional de tension (en particulier en situation d’incident),
  • Améliorer les principes actuels de traitement de la puissance réactive,
  • Mieux utiliser les capacités de réglage des groupes.

Le RSCT asservit la tension sur des points pilotes à travers des consignes et s’assure de la qualité du plan de tension global du réseau au travers des intervalles de tension admissibles définis sur les points sensibles. RSCT-C Réglage Secondaire Coordonné de Tension – Centrale : le RSCT-C est un équipement de collecte mis en place dans le cadre du projet RSCT. Dans les ‘centrales, l’équipement RSCT-C est chargé : de collecter les informations sur le fonctionnement des groupes et de les transmettre au dispatching, de diffuser les commandes aux régulateurs primaires.

RSCT-P Réglage Secondaire Coordonné de Tension – Poste : le RSCT-P est un équipement de collecte mis en place dans le cadre du projet RSCT. Dans les postes, l’équipement RSCT-P est chargé de collecter les mesures de tension des points pilotes et sensibles et de les transmettre au dispatching.
SAS Système d’Alerte et de Sauvegarde : système, sur micro-ordinateurs, qui permet d’envoyer des ordres d’alerte et de sauvegarde ainsi que des ordres tarifaires du dispatching national et du dispatching régional vers les équipements d’extrémité (Centres EGS, CNPE, centrales).
SIRC Système Informatique Régional de Conduite : Système informatique d’assistance à la conduite du réseau (situé dans les locaux d’un dispatching régional) qui anime les pupitres opérateurs des dispatcheurs.
SQUALE Equipement, connecté au CACQ, qui exploite les télésignalisations systèmes générées par des événements du réseau de téléconduite. L’application donne une vue de l’état du réseau de téléconduite. Elle est consultable à distance par micros spécialisés (MICONS), ou consoles banalisées ou Minitel. Elle gère les incidents vus du CACQ et élabore des indicateurs de mesure de la qualité du réseau de téléconduite
SRC Afin d’améliorer les conditions de la conduite en temps réel, il a été décidé de mettre en œuvre les Systèmes Régionaux de Conduite (7 SRC en France) qui regrouperont, d’une part, les fonctions de conduite du réseau actuellement assurées par les Dispatchings régionaux et, d’autre part, la conduite des installations de transport actuellement assurée par les Pupitres de Commandes Groupées (PCG). En donnant aux dispatchings régionaux la possibilité de commander directement les installations du réseau de transport, la conduite en temps réel améliorée, permet ainsi :

  • D’adopter en temps réel la meilleure stratégie d’exploitation du système production-transport,
  • D’adopter en permanence, et de la manière la plus optimale, le schéma d’exploitation aux conditions de charge et à la disponibilité du parc de production tout en assurant la sécurité des installations,
  • De faciliter et d’accélérer, après incident, une reprise de service la plus coordonnée, d’assurer un service de quart continu pour la conduite des installations, notamment pour les manœuvres en dehors des heures ouvrables.

Le SRC comporte toutes les fonctions du SIRC, avec en plus :

  • La fonction télécommande,
  • Une gestion des alarmes avec un système expert,
  • Une nouvelle interface homme-machine.
Station Réseau Équipement dédié reliant des équipements d’application au réseau ARTERE : chaque Station Réseau assure la diffusion des messages et participe à l’administration du réseau.
SYCOET Système de COnfiguration d Équipements de Téléconduite de Terrain : le SYCOET permet, en remplacement du Configurateur Généralisé, de gérer les bases de données nécessaires à la configuration des équipements de téléconduite PA, PC, ARP (Accès Réseau des Postes) et PEXI, des PCG ayant migré vers ARTERE/PEXI. Il gère, en mode graphique :

  • Les données de téléconduite : TC, TS, TM, …
  • Les données descriptives du réseau électrique et des installations des postes, à destination du SRC.
SYSCREN Système Secondaire de Conduite du REseau National : système informatique, situé au dispatching national, qui anime le tableau synoptique et assure le secours du SYSDIC.
SYSDIC SYStème de conduite du Dispatching Central : équipement informatique du dispatching national avant mise en service du SNC. Il permet la conduite globale du réseau national ainsi que différentes fonctions d’analyse. TCD Nom générique donné aux équipements de téléconduite du palier SDART (ETC 50 et TLC11 M). Par abus de langage, ce terme est également appliqué aux équipements de téléconduite des autres paliers
TIE Télécomptage dInterconnexion avec l’Etranger : nom donné au matériel (à fonctionnement cyclique) servant à transmettre les index de télécomptage sur les lignes d’interconnexion et les télémesures de puissance associées. Une liaison TIE s’effectue entre un équipement de poste (EP) et un équipement régional de regroupement (ERR).
TIMUX Equipement de traduction des données issues du configurateur généralisé ou de SYCOET.
TLC 11M Nom donné par Jeumont Schneider à son équipement de transmission d’ordres élémentaires du palier 1975.
TTR Réseau de Transmission Temps Réel : nom donné au réseau de transmission de données reliant les sept dispatchings régionaux et le dispatching national (CACQ et frontal SYSDIC). Il est articulé autour d’un commutateur situé à Paris. Quelques dispatchings étrangers y sont également connectés.
TPL Tourner-Pousser lumineux : bouton de commande à partir d’un tableau synoptique. L’envoi d’un ordre implique deux manœuvres successives : tourner puis pousser, le tout associé à un contrôle lumineux intégré.